VISITE DU CAMES A TOMA

Le Vendredi 18 Mai 2018, une délégation du CAMES a rendu visite à la famille du Professeur Joseph Ki-Zerbo à Toma dans la province du Nayala. Cette visite rentre dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES).

En prélude aux cérémonies commémoratives du cinquantenaire du CAMES qui ont débuté le 25 Mai 2018 et se poursuivront jusqu’au 1er Juin 2018, une délégation du CAMES avec à sa tête le Professeur Bertrand Mbatchi, Secrétaire Général a rendu visite à la famille du premier Secrétaire Général du CAMES. L’objectif de cette visite était de se recueillir sur la tombe du Professeur Joseph Ki-Zerbo et demander sa bénédiction.

La délégation du CAMES a été accueillie par les membres de la famille, les représentants des autorités coutumières, administratives, municipales, religieuses et des proches de la famille.
Le doyen de la famille Jean-Baptiste Ki-Zerbo, dans le mot introductif, a dit que la présence de la délégation du CAMES à Toma prouve que le Professeur a bien travaillé et a travaillé pour tout le monde. Il a également rappelé que lorsque la création du CAMES a abouti, le Professeur Joseph Ki-Zerbo l’a expliqué à son père qui a fait des bénédictions pour cette œuvre qui naissait.

Le représentant du Chef de canton de Toma qui a ensuite pris la parole a béni le CAMES pour l’honneur que la délégation leur fait à travers cette visite. Il a expliqué que le Professeur est devenu un fils du Burkina et un fils de l’Afrique toute entière. Puis le représentant du maire de la commune de Toma a exprimé sa reconnaissance quant à l’honneur qui leur est fait. Par ailleurs, il est fier du fait que le premier historien agrégé de l’Afrique est originaire de sa commune.

Le Secrétaire Général du CAMES a, pour sa part remercié la famille et les autorités pour l’accueil chaleureux. Il a rappelé que les morts ne sont pas morts. Selon lui, tout pionnier connaît des difficultés dans ce qu’il entreprend, c’est la raison pour laquelle il salue la mémoire du Professeur Ki-Zerbo. Il a ensuite demandé sa bénédiction au sujet des réflexions qui vont être menées par les experts et les autorités du CAMES au cours des prochaines rencontres de haut niveau qui auront lieu à Ouagadougou dans le cadre de la l35ème session du Conseil des Ministres du CAMES.

Après le protocole d’accueil, la délégation s’est rendue dans le caveau familial pour s’incliner devant les tombes de Dii Alfred Diban Ki-Zerbo, père du Professeur, de Thérèse Folo Ki, sa mère, de Joseph Ki-Zerbo et de son épouse Jacqueline Coulibaly .

A la suite de l’évocation de la vie de Dii Alfred Diban Ki-Zerbo, il est aisé de comprendre d’où provenaient l’inspiration et l’énergie du Professeur Joseph Ki-Zerbo. Un adage bien de chez nous dit que « le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre ».

Une inscription sur le livre de visites du caveau familial par le Professeur Bertrand Mbatchi, Secrétaire Général du CAMES, puis un recueillement sur sur la place Joseph Ki-Zerbo ont marqué la fin de la visite. Le CAMES a donc la bénédiction du Professeur Joseph Ki-Zerbo pour le programme du cinquantenaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *